Défilé

Dès la fin de la cérémonie religieuse, s’organise sur le parvis de l’église un cortège ouvert par les musiciens jouant des airs de passe rues. Ce cortège traverse la place en direction du « tauler » (littéralement « étal », le podium autrefois dressé sur des barriques sur lequel s’installent les musiciens et autour duquel se positionnent les danseurs). Le bal démarre alors selon un ordre bien établi ouvert par le très solennel branlo baish (branle bas) dansé une seule fois. Suivent un saut (danse d’homme en cercle, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre) dansé par les jeunes hommes, autrefois les conscrits ; puis un branlo airejan (branle « aérien »). Après, la suite du bal fait alterner série de branles et de sauts. De nos jours l’ordre des danses n’est pas forcément observé et le bal se poursuit de façon moins traditionnelle mais n’en réunit pas moins beaucoup de monde. Photos Joseph Thirant.

 

 

 

 

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Les commentaires sont désactivés.